En dématérialisant la box domotique sous la forme d’une application téléchargeable dans des décodeurs TV, des Smart TV ou des passerelles Internet, la start-up française ZiBlue a développé une approche qui, selon elle, permet à un coût réduit de transformer n’importe quelle résidence en maison connectée et de l’équiper avec n’importe quel objet ou dispositif communicant, quelle qu’en soit son origine. Finie aussi la guerre des protocoles.

Rebaptisé sous les labels plus à la mode de « maison connectée » ou de « smart home », le marché de la domotique n’a toujours pas répondu aux formidables attentes des spécialistes du secteur, le taux de pénétration des technologies de mise en réseau de périphériques et d’objets communicants dans les lieux d’habitation restant désespérément bloqué aux alentours de quelques pour cent. « Même si l’on promet des réductions de consommation d’énergie substantielles grâce à la maison connectée, le coût à l’achat et la complexité des équipements restent toujours trop élevés, limitant de ce fait la domotique aux particuliers relativement fortunés ou aux geeks, commente Laurent Perez, dirigeant et cofondateur de la jeune société ZiBlue, créée en mars 2016 et justement positionnée sur ce marché avec une approche originale. D’autre part, l’interopérabilité sur le créneau de la maison connectée reste un vain mot. Entre ZigBee, Z-Wave, Wi-Fi, EnOcean et autres Bluetooth, il existe une dizaine de protocoles de communication ouverts auxquels il faut ajouter les protocoles propriétaires de grands équipementiers comme Somfy, Delta Dore, etc. Ce fouillis technologique génère des univers captifs avec en corollaire, là encore, des coûts d’accès trop chers. L’univers du smart home reste donc encore hors de portée d’un marché de grande consommation. Or c’est justement à ce marché que ZiBlue compte s’adresser. »

Laurent Perez, CEO et cofondateur de ZiBlue

Lire la suite de l’article : http://www.lembarque.com/smart-home-ziblue-banalise-la-domotique-sans-box-domotique_005848